AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hatta G. Hatters

avatar
- Hurluberlu Siphoné du chapeau -
administrateur
❧ Lettres : 1800
❧ Ecailles de Dragon : 5
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: « The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam   Sam 3 Sep - 21:24

The glory fades too soon

- Bim badabim, bim badaboum, ils sont coooool -

Énième guerre qui venait de faire trembler tout le pays des Merveilles. Nombreuses étaient les pauvres tasses qui venaient de perdre la vie, hurlant leur mise en éclat contre les murs et objets en tout genre avant de s'écraser en divers morceaux sur le sol. Pourtant aucun vainqueur ne venait d'être déclaré, un match nul forcé par quelques gardes cartes qui venaient d'empoigner les deux adolescents, originaires de tout ce remue-ménage au beau milieu d'un village, fermement. Ah si ce fichu valet ne s'était pas pris cette tasse au beau milieu du front, s'interposant dans le conflit malgré lui.

Le thé qui venait d'imbiber les vêtements de Hatta en quantité n'était pas agréable, chaud et il devait contenir beaucoup trop de sucre, ce qui laissait un contact collant et une sensation de saleté. Il n'eut pas l'occasion de vérifier si son haut-de-forme, un brin trop grand, n'avait rien, ses bras étant fermement maintenus par la poigne des gardes. Littéralement trainé par les deux cartes aux carreaux rouges en laissant un sillon avec ses chaussures sur le sol, il était positionné en arrière de manière à ne voir que d'où il venait, son regard sombre et accusateur s’adressant à son frère juste devant lui et par conséquent derrière. Enfin si on considérait que l'arrière était devenu l'avant et l'avant devenu arrière de par le sens dans lequel il était tiré. Oh que s'ils s'en tiraient avec la tête sur les épaules, il ne manquerai pas de la lui couper lui-même. Pour Hatta, c'était forcément lui qui avait lancé cette tasse tout en ayant commencé cette querelle dont il avait déjà oublié la cause.

Les deux compères furent rapidement jetés dans un cachot humide et étroit, dans la même cellule qui plus est. A croire que les gardiens appréciaient les voir s'entre-tuer. Heureusement qu'ils étaient maintenus par des chaines ou ils se seraient probablement sauté à la gorge. Il ne valait mieux pas penser à ce qui risquerai d'arriver à cause de ce pauvre impact de tasses, probablement une guillotine bien aiguisée. Mourir à cause de l'une de leurs guerres fraternelles, voilà qui serait terriblement peu glorieux. Voilà comment s'arrêterait donc la lignée des Hatters et leurs chapeliers de renommés : à cause d'une querelle pleine de porcelaine et de mauvaise foi. Que deviendraient tout ces pauvres chapeaux orphelins ? Horreur. Cela ne pouvait pas finir de la sorte, pas comme ça. Il valait mieux ravaler sa fierté et tenter de stopper le conflit qui aurait pu continuer encore longtemps, leurs vies étaient certainement plus importantes qu'il ne sait plus quelle raison obscure qui les avait conduit à cet état de conflit emprunt de colère et reproches.    

« Il faut qu'on sorte d'ici. Je n'aime pas cet endroit, il est un brin trop humide et ces chaînes sont désagréables. Tu crois qu'ils vont nous couper la tête et les empaler ? Quelle horreur ! J'ai mal au crâne, tu n'aurais pas du me lancer cette tasse ! Je dois avoir un bleu et une bosse énorme. Enfin soit, il faut qu'on tente une évasion. Tu as forcément déjà un plan ou l'une de tes inventions étranges dans tes poches. Oh poches ! J'y pense ! »

Les doigts du jeune chapelier se glissent tant bien que mal dans une des poches de sa veste encore humide et collante, ce qui le fit un instant grimacer, extirpant une aiguille plutôt longue qu'il porta à ses lèvres pour tenter de crocheter la serrure des menottes comme il le pouvait. Peine perdue, pour une première tentative d'évasion ce n'était pas terrible. « Tu sais comment ça fonctionne ? Je vais tenter de t'envoyer l'aiguille. » Quelle question ! Forcément qu'il devait savoir comment on crochetait une vulgaire serrure, on parlait bien de Mr l'Arnaque en personne. Hélas la pauvre aiguille se retrouva bien vite à un endroit inaccessible, créant instantanément un long soupir provenant de la bouche de son lanceur. S'il était expert en lancé de tasses, en lancés d'aiguilles en revanche... « Sans commentaire. Tu n'as plus un morceau de ce gâteau par hasard ? Celui qui fait rapetisser. »  




Dernière édition par Hatta G. Hatters le Dim 18 Sep - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pryam O. Lokhart

avatar
- Mal Aimé revendeur d'arnaques -
Administrateur
❧ Lettres : 327
❧ Ecailles de Dragon : 1
❧ Crédits : (c) honeymoon & TUMBLR


MessageSujet: Re: « The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam   Mar 6 Sep - 15:28

Il le regarde, sans un mot, littéralement blasé. Le manque d'habilité de son « frère » allait sans aucun doute un jour le tuer... Certes, ce ne serait pas le cas aujourd'hui, après tout, il avait toujours un plan B... Voir C et même D s'il fallait, après, c'était place à l'improvisation, mais ils n'étaient pas encore à cette étape. Il soupire longuement en observant la perte de l'aiguille, il y avait bien peu de domaine dans lequel ce très cher Chapelier excellait. Du moins aux yeux de son frère, mais l'orgueil de notre cher inventeur était aussi hors norme, au point que de se retrouver dans les cachots de cette barge de la guillotine blessait profondément la fierté de notre homme. Il aurait préféré se retrouver miniaturisé dans l'estomac d'une libellule qu'ici. Enfin bref, sur le coup, il fallait trouver un moyen de fuir ce misérable cachot... Et il était vrai que notre inventeur chapardeur avait encore quelques miettes de gâteau dans ses poches, suffisamment en tout cas pour offrir une porte de sorti, mais il fallait l'admettre que cette idée était loin d'être tentante... La vie de créature d'aussi petite taille était bien plus dangereuse que leur situation actuel, le moindre Loir devenait une menace, surtout lorsque celui-ci roulait en dormant... Bref, mauvais souvenir.

« C'est tout à fait possible qu'il m'en reste encore, mais encore faudrait il trouver un trou de souris dans ce cachot... Le soucis, c'est que ce n'est sûrement pas des soucis qu'on trouvera, mais des rats. T'a vu dans quel trou à rat qu'on est ? Je te parierais ton chapeau au feu. T'es sur de vouloir prendre le risque ? Pas que je préfère perdre la tête, certes, je l'admets, y a pas pire que ça, mais c'est ta faute ! Range tes tasses et cesse un peu de les jeter à tout va ! T'a réveiller la cinglée avec tes conneries ! Bref, ouai, faut sortir d'ici... » Il tente, aussi bien que mal d'attraper quelques miettes de gâteau au fond de sa poche avant de les jeter au visage de son frère. « Ouvre la bouche et croise les pieds ! »

Il soupire à nouveau, il n'aime vraiment pas perdre sa taille initiale, mais ils n'avaient pas le choix. Le manque de précision d'Hatta aurait put leur être mortel si lui, ingénieur et inventeur de génie, n'avait pas cette tendance a accumuler n'importe quoi dans ses poches. Et sans doute avait il par la même occasion jeter quelques visses et boulons au visage de son frère, cette pensée le fit légèrement sourire dans son malheur. Petite vengeance pour une miniaturisation prochaine... A moins qu'il se soit trompé de gâteau, chose qui serait particulièrement gênante... Grandir, ce n'était pas un bon plan, du moins, pas pour le moment, c'était sans aucun doute la pire chose qui pourrait arriver. Mais il était trop tard, il avala quelques miettes de gâteau tout en espérant de ne pas avoir commit une erreur. Il ferma les yeux en priant... Quelqu'un, il ne savait pas réellement vers qui se tourner pour exaucer des vœux en soit, ignorant l'existence des génies. Bref ! Par chance, rapidement l'inventeur constata qu'il rétrécissait encore et encore, se noyant presque dans ses vêtements. Une fois libre et sa nouvelle taille atteinte, il arracha un petit morceau de tissu, assez petit pour « s'habiller » de manière particulièrement étrange avant de sortir de cette mer de vêtement pour retrouver son abruti de frère.

« Et merde... Hatta ! T'es où l'accro du chapeau ? Tu n'as pas pensé à des vêtements de rechanges je suppose, taille minuscule... Évidemment que non, le jour où tu penseras à ça, les singes auront des ailes et ils voleront. Pffffff, Hatta ! T'es où ? Montre toi... Ouah, je pensais pas que ce trou à rat était si grand... Toi et tes idées stupides, pffff, c'est grand. Un jour, je te pousserais du haut d'une falaise... Hatta !? »


mécanique du coeur
traversant la nuit, voguant seul dans le ciel, l'horizon part, il s'enfuit dans un désert... (code by alas)
Revenir en haut Aller en bas
Hatta G. Hatters

avatar
- Hurluberlu Siphoné du chapeau -
administrateur
❧ Lettres : 1800
❧ Ecailles de Dragon : 5
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: « The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam   Dim 18 Sep - 15:24

The glory fades too soon

- Bim badabim, bim badaboum, ils sont coooool -

Le regard lancé par Sircan en disait long, s'apprêtant à ignorer une tirade sur sa pseudo-maladresse ou quoi que ce soit d'autre qui durerait des heures si bien qu'ils n'auraient plus le temps de s'évader avant que le bourreau ne vienne. Mais visiblement il laissa tomber, préférant aborder les plans et stratagèmes de sorties. Au moins ils étaient d'accord sur le fait de se carapater en vitesse, restait à voir si les deux frères allaient coopérer ou non. Vu les mots qui bouclaient la tirades, ils n'étaient pas sortis de l'auberge.

« Ma faute ?! Comment ça MA faute ?! Ce n'est pas moi qui ai commencé je te signale ! Tu serais moins dans tes lubies étranges qu'on en serait pas là ! Tu veux que je te dises, tu es incapables de reconnaître et d'assumer tes idioties ! Espèce de moucheron ébréché avec des chevilles aussi grosse que l'égo de la Reine de Cœur. Attends deux minutes. Chapeau. Chapeau ? Voilà pourquoi j'ai si mal au crâne, il a du tomber quand les gardes nous ont emmenés. Qu'est-ce que je vais devenir de ta faute ! C'est si déplaisant et vulgaire un crâne nu ! Oh je te promets que si on s'en sort, je te tue moi-même si je ne parviens pas à le retrouver ! Je devrais t'écraser comme un puceron une fois que tu seras minuscule ! »  

Faire une tirades avec les mains attachées était presque autant déplaisant que d'avoir le sommet de la tête à découvert, terriblement frustrant d'être retenu dans de grands gestes théâtraux et probablement dramatiques. Il déchira un morceau de sa manche et quelques morceaux de fils qu'il coupa avec ses dents tant bien que mal pour faire de quoi se couvrir, anticipant déjà la perte des bouts de tissus bien trop grands contrairement à son frère qui rapetissait déjà. Il dégotta même une nouvelle aiguille, préférant ne pas commenter alors que son jumeau ne prêtait plus attention à ce qu'il était en train de faire. « Au moins avec une telle taille, nous pourront passer à travers les barreaux, réfléchis ! Ou encore se glisser dans la serrure pour l'ouvrir, mais je suppose que tu n'as rien pour nous faire à nouveau grandir.  »  

Le brun avala les quelques miettes après avoir posé soigneusement son œuvre à portée, aiguille au dessus qui servira à les défendre contre les rats en cas d'attaques. Au moins il serait débarrassé de l'humidité collante de ses vêtements, un bon point. Il se vêtit alors que la petite voix de Sircan l'appelait. Il attacha l'aiguille dans son dos avant de le rejoindre. « Je suis là ! Ce n'est pas ma faute si tu préfères agir sans réfléchir, tu n'avais qu'à prévoir. Je sens qu'on va mettre des semaines à sortir de là, mais à choisir entre ça et perdre la tête... Allez on y va, ah et tu devrais ramasser l'aiguille là-bas, je ne voudrais pas t'embrocher sans que tu puisses te défendre, même si ce serait plus pratique contre les rats en espérant qu'ils ne soient pas trop gros. Tu devrais probablement rester miniature par la suite, je te trouves mieux comme ça. »  

Il se glissa entre les barreaux, laissant échapper un soupir d'aise, bien qu'il n'était certainement pas libre pour autant. Il fallait s'éclipser sans se faire repérer. Avec une taille pareille, cela ne devrait pas être si compliqué, enfin c'est ce qu'il se dit avant de lever la tête vers le haut des escaliers qui menaient à la sortie du cachot, montagne infranchissable et immense. Des centimètres et des centimètres. Même si l'idée de centimètres était beaucoup trop rassurante comparé à la chose. Est-ce que les centimètres devenaient des kilomètres une fois qu'on était minuscule ? Il devrait probablement demander ça au loir, il devrait savoir lui. « On va faire la courte échelle jusqu'en haut, portes-moi. » Hors de question de le laisser monter devant, il serait bien capable de tenter de se débrouiller seul, bien que dans les faits, ce n'était pas vraiment réalisable.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam   

Revenir en haut Aller en bas
 
« The glory fades too soon » [Flashback] ❧ ft. Pryam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flashback !!!!
» ┤↑├ Partenariat→ Devenir les alliés d'Age of Glory !
» Galerie graphique.(Artwork et autres)
» [Résolu] Bruitage Flashbacks/Rêves
» RESOLU - Paramétrages personnalisés sur un Nuvi 2595 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume de la Reine de Coeur-